O que é este blog?

Este blog trata basicamente de ideias, se possível inteligentes, para pessoas inteligentes. Ele também se ocupa de ideias aplicadas à política, em especial à política econômica. Ele constitui uma tentativa de manter um pensamento crítico e independente sobre livros, sobre questões culturais em geral, focando numa discussão bem informada sobre temas de relações internacionais e de política externa do Brasil. Para meus livros e ensaios ver o website: www.pralmeida.org.

segunda-feira, 21 de dezembro de 2009

1587) Um papa controverso: Eugenio Pacelli e os judeus na IIGM


Photo datée de 1955 du pape Pie XII.
Benoît XVI ravive la polémique sur le rôle de Pie XII durant la Shoah
LEMONDE.FR avec AFP, 21.12.09

Le pape Benoît XVI a rouvert une polémique, samedi 19 décembre, en proclamant "vénérable" le pape Pie XII, ce qui poursuit le processus de béatification de son prédécesseur. Elu pape le 2 mars 1939, Pie XII, Eugenio Pacelli de son vrai nom, est resté dans l'histoire comme le pape de la seconde guerre mondiale. Son attitude durant la Shoah suscite encore de nombreuses controverses. La communauté juive du monde entier a vivement réagi.
Le Consistoire central de France a exprimé dimanche soir sa "stupéfaction". Son président, Joël Mergui, juge dans un communiqué cette décision "des plus surprenantes au vu de l'attitude pour le moins troublante du pape Pie XII durant la seconde guerre mondiale et particulièrement son silence officiel alors que six millions de juifs étaient victimes de la Shoah durant son pontificat". "Afin de clarifier le débat quant à la position et au rôle exact du pape Pie XII", le Consistoire demande, comme l'a fait Israël dimanche, "l'ouverture publique des archives du Vatican à ce sujet avant tout processus d'élévation du pape Pie XII".

"Le processus de béatification ne nous regarde pas, c'est une question qui ne concerne que l'Eglise catholique. Quant au rôle de Pie XII, c'est aux historiens de l'évaluer et c'est pourquoi nous demandons l'ouverture des archives du Vatican durant la guerre", argumente le porte-parole des affaires étrangères israélien, Yigal Palmor. Les archives du Vatican devraient être disponibles au plus tôt en 2013. Les historiens continuent de fouiller le sujet, l'allemand Hubert Wolf s'est déjà penché sur des archives inédites.

BENOÎT XVI A PRIS LA DÉFENSE DE PIE XII

"Compte tenu du silence de Pie XII pendant et après la Shoah, je ne veux pas croire que les catholiques voient en Pie XII un exemple de moralité pour l'humanité, estime pour sa part le grand rabbin de France, Gilles Bernheim. J'espère que l'Eglise renoncera à ce projet de béatification et qu'elle fera ainsi honneur à son message et à ses valeurs." Selon le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Richard Prasquier, interrogé par La Croix, cette décision de l'Eglise catholique est "prématurée" et témoigne d'une "négligence" du Vatican.

Samedi, la première réaction est venue d'Allemagne. Stephan Kramer, secrétaire général du Conseil central des juifs d'Allemagne, a estimé que Benoît XVI "réécrit l'histoire". Quant à la communauté juive de Rome, elle a exprimé une position "critique", demandant, elle aussi, l'accès aux archives vaticanes de l'époque et rappelant le départ en 1943 d'un train de déportés juifs vers Auschwitz "dans le silence de Pie XII".

Pie XII a été accusé dès la fin des années 1960 d'avoir eu une attitude passive face à l'Holocauste, ce qui a ralenti son processus de béatification amorcé en 1967. Mais depuis qu'il est devenu pape en 2005, l'Allemand Joseph Ratzinger, adolescent sous le nazisme, a pris sa défense à plusieurs reprises. Benoît XVI, s'appuyant sur des témoignages et archives (encore secrètes) est convaincu que Pie XII a sauvé de nombreux juifs en Europe, cachés dans des institutions religieuses, et qu'il se taisait pour ne pas aggraver leur sort.

Sur le même sujet
La future béatification de Pie XII relance la controverse sur le Vatican et la Shoah
Les faits Benoît XVI proclame "vénérables" Jean Paul II et Pie XII
Blog Bienheureux ceux qui se tairont


Découvrez les réactions des abonnés du Monde.fr à la lecture de cette information.
Christian R.
21.12.09 | 14h44
Ne confondons pas : que le chef de l'Eglise catholique romaine veuille honorer post-mortem des dignitaires catholiques romains est le moindre de ses droits, mais en revanche n'engage que l'Eglise catholique romaine. Les non-catholiques romains ont le droit d'appeler ces gens, canonisés ou non, comme elles le veulent. Notre appréciation sur l'activité politique de ces deux papes nous intéresse en ce que le Pape est une personnalité politique importante et un chef d'état.

michel.r
21.12.09 | 14h20
Il faudrait peut être comparer des papes comparables, ce qui est loin d'être le cas à des époques comparables qui ne le furent pas du tout. Le reste n'est que du vent politique.

Révoltant
21.12.09 | 14h13
Le "non rôle" de Pie XII pendant la Shoah pose effectivement question. Mais on oublie que Pie XII fut par ailleurs un soutien extrèmement fervent à Pétain, à Franco, à Mgr Tiso, à Pavelic, et qu'il s'est jamais vraiment fâché avec Mussolini. La dessus, il n'y a même pas débat, ce sont des faits avérés. Imaginons un seul instant Pétain au Panthéon ? C'est pourtant, en béatifiant Pie XII, ce que Monsieur Ratzinger s'apprête à faire... en quelque sorte. Ca veut tout dire non ?

PIERRE T.
21.12.09 | 14h08
Pour obtenir ce concordat malgré l'opposition de plusieurs évêques allemands il a sacrifié le "Zentrum", parti catholique d'opposition. Il était parfaitement au courant de la Shoah et n'a rien dit, ni fait. Le Juif était déicide ! Il a couvert le massacre des croates musulmans par les Oustachis, menés entre autres par un moine catholique. C'est accablant, mais l'Eglise ne veut rien reconnaître, elle se disqualifie définitivement en sanctifiant ce bonhomme. "Mit brennender Sorge" est de Pie XI !

PIERRE T.
21.12.09 | 14h03
Je vois que peu de gens ont lu le livre du journaliste britannique John Cornwell dont le titre est le "Pape et Hitler". Il s'agit là d'un réquisitoire sans appel contre Pacelli, travail basé sur les archives du Vatican et celles du 3ème Reich. L'on voit ici l'obsession maladive qu'il a eue d'obtenir coûte que coûte un concordat avec Hitler. Puis il s'est fait avoir comme un bleu quand ce dernier a interdit les mvts de jeunesse chrétienne. Son autre obsession était l'antibolchévisme.

Bertrand J.
21.12.09 | 14h02
L'Eglise n'a pas à rougir de son action de résistance face au nazisme.Par milliers des enfants et adultes juifs ont été accueillis et cachés dans les institutions catholiques.Nombreux sont les prêtres ou les simples croyants qui ont été déportés.Pie XII aurait certainement pu en faire plus,mais il y a loin entre sa prudence excessive et une complicité,même passive,avec les bourreaux et leur idéologie.Bien sûr le débat est trop beau pour éviter que les anticathos ne s'en saississent aveuglément!

ETIENNE V.
21.12.09 | 13h59
Pie XII a multiplié les démarches pour sauver la vie de nombreux juifs. C'est un fait attesté. C'est sa prudence qui est mise en cause. Fallait-il que le chef du petit Etat du Vatican risque une parole contre la puissance nazie? C'était un choix,et là le recul historique nous montre une erreur d'appréciation, et impose un arrêt du processus en cours...Notons que les mêmes qui exigent acutellement une parole de l'Eglise de Pie XII, la dénient le plus souvent à Benoit 16 aujourd'hui...

Oomu
21.12.09 | 13h40
le manquement moral de l'Eglise, c'est son silence absolu même après la guerre. - La réécriture de l'histoire devient trop facile du coup. Oui peut être, et peut être pas, le Pape n'a pas eu l'autorité morale de dire où était le mal. En tout cas, le christianisme échoua lamentablement en Allemagne dans les années 30 puis 40. Aucun dignitaire de l'Eglise de cette période ne peut être sanctifié. mais ce n'est pas le propos de la béatification : ce n'est que l'équivalent de médailles.

Jack LEGAULOIS
21.12.09 | 13h35
Que BEN 16 ouvre les archives et nous pourrons nous faire une idée de la qualité supposée de ce pape fort décrié ... C'est simple , facile ... , mais le gain est incertain !

Ph
21.12.09 | 13h23
Ce qui choque dans cette affaire, c'est de choisir d'associer dans ce processus de béatification, JP II et Pie XII. Je ne suis pas croyant, mais j'avais beaucoup de respect pour JP II, un homme de conviction, hors du commun, extrèmement courageux. Franchement, peut-on en dire autant de Pie XII ?

DOMINIQUE M.
21.12.09 | 13h23
Il semble que seul le porte-parole des affaires étrangères israélien ait une opinion sensée.

Clovis
21.12.09 | 13h17
Il est vrai que nombreux sont les couvents, monastères, presbytères ou même archevêchés comme celui de Toulouse qui cachaient des milliers de juifs. Comment alors imaginer que le Vatican, qui condamne le nazisme depuis l'encyclique Mit brennender Sorge de 1937, n'était pas au courant et ne préfère pas la résistance passive tandis que des milliers de prêtres sont internés à cette époque dans des camps de concentration ?

LUC d.
21.12.09 | 13h02
Il faut attendre le dernier paragraphe de l'article pour deviner que les réactions qui le précèdent ne sont peut-être pas l'exact reflet de ce qui s'est réellement passé. Il existe d'autres témoignages, publics, en aprticulier sous la plume d'au moins un rabbin italien, de ce qu'a été l'action -et non pas la réaction - de Pie XII pendant la guerre.

Bruno S.
21.12.09 | 12h46
Adolescent sous le nazisme ? Ou membre des jeunesses hitlériennes ? Et... non, pas comme tous les Allemands de son âge. Ca méritait d'être précisé. Quant au silence de Pie XII ou à son action secrète... Imaginez le poids d'un pape qui aurait condamné publiquement. Il aurait risqué sa vie ? Peut-être, mais un pape est là pour ça. Finir en martyr de la foi, c'est son job s'il le faut.
Postar um comentário